À PROPOS DE KEOSCOPIE

Un observatoire unique de la mobilité en France et dans le monde


Soucieux de répondre au plus près aux attentes de tous les voyageurs dans leur diversité, le Groupe Keolis mène depuis plusieurs années, avec Keoscopie, des enquêtes approfondies sur les impacts des évolutions socio-démographiques du pays et des territoires sur la mobilité. Une démarche innovante qui permet de construire des politiques de mobilité sur mesure, en phase avec les exigences des citoyens et les nouvelles mobilités.

Comprendre pour imaginer la mobilité de demain

Organisation du travail, étalement urbain, allongement de la durée de vie, nouvelles technologies de la communication… Autant de mutations qui ont transformé les modes de vie des Français, donc leur mobilité. Pour mieux comprendre ces changements, Keolis a créé Keoscopie en 2007. Ce véritable observatoire de la mobilité mutualise des données issues d’études externes (Insee, etc.), des enquêtes menées par Keolis et de l’analyse des systèmes de billettique. Enrichies et réactualisées en permanence, elles offrent une vision élargie et sans a priori de la mobilité des Français.

Observer et écouter pour mieux décider

Décliné à l’échelle locale grâce à des enquêtes complémentaires menées auprès des voyageurs, Keoscopie permet de prendre le pouls d’un territoire, de décrypter les modes de vie et les habitudes de déplacement de plus en complexes et les nouvelles mobilités de ses habitants. Grâce à ce baromètre de la vie locale, dont les résultats sont partagés avec les élus, Keolis peut construire ou faire évoluer l’offre de transport. Et proposer ainsi à l’Autorité Organisatrice des solutions performantes, sur-mesure et adaptées aux enjeux de son territoire.

3 enseignements clés de Keoscopie

  1. Chaque voyageur est unique
    Il n’y a pas de « client moyen ». Étudiants, seniors, parents au foyer, écoliers, cadres… Tous ont des besoins ou des souhaits différents. Y compris à l’intérieur d’une même catégorie de clients. Celle des seniors, par exemple, cache une très grande diversité de situations (autonomes, en perte d’autonomie, dépendants).
  2. Les voyages ne sont pas les voyageurs
    Dans les zones d’habitat dense, 100 validations par jour cachent 500 individus différents par mois et jusqu’à 1 800 à un arrêt près d’une patinoire, d’un centre commercial ou d’un hôpital. Une observation qui permet de passer d’une logique de voyages à celle de nombre de bénéficiaires des services de transport. Donc de mieux adapter l’offre aux besoins et aux nouvelles mobilités.
  3. Des territoires à l’attractivité multiple
    Il n’y a pas que les villes-centres. La preuve ? 80 % des habitants fréquentent alternativement les magasins du centre-ville et les centres commerciaux. Et entre 1990 et 2008, 8 000 emplois nouveaux ont été créés dans le centre de Bordeaux… contre 64 000 dans les autres communes de l’agglomération.

Développer Keoscopie à l’international et observer l’impact de la digitalisation sur la mobilité

En 2017, le World Mobility Report a permis d’explorer les innovations digitales et les nouvelles tendances de la mobilité dans 13 métropoles mondiales pour connaître les usages de la mobilité et du digital en situation de mobilité, comprendre les attentes et besoins en assistance numérique et imaginer des solutions digitales innovantes pour faciliter la mobilité des citoyens.

Keoscopie International : une méthodologie unique

Keoscopie International, en 2018, analyse, sur 4 continents, l’usage et la perception des nouvelles technologies, les habitudes de mobilité et l’impact du digital sur la mobilité. Il apporte un éclairage mondial et met en exergue de réelles spécificités nationales ou locales, au niveau des 37 zones urbaines étudiées. Une étude mondiale basée sur près de 6 600 interviews online (sauf en Inde, où les interviews ont été effectuées en face-à-face) réalisées dans 37 zones urbaines de 15 pays. Réalisée par Ipsos pour le compte de Keolis en juillet et août 2018. Basée sur un questionnaire de 20 minutes.